Dans cet article je vais vous expliquer dans quelles mesures il est possible de survoler des personnes avec un drone tout en respectant la réglementation en vigueur. Je précise que cela ne s'applique que pour une utilisation professionnelle. En utilisation dite "de loisir" c'est tout simplement interdit dans tous les cas de figure. 
Pour illustrer mon propos je vais m'appuyer sur un shooting de photographies aériennes que j'ai réalisé pour les sapeurs pompiers de la commune des Abrets-en-Dauphiné (38).
sapeurs pompiers les abrets en dauphiné
Que dit la réglementation française ?
"22.3. Protection des tiers au sol : L’exploitant doit prendre toute disposition qu’il juge nécessaire, au moyen d’aménagements au sol et/ou à l’aide de personnels, pour éloigner les tiers de la zone d’opération afin de limiter les risques en cas de crash ou d’atterrissage d’urgence. Il doit pour cela établir une zone dite « d’exclusion des tiers »." GUIDE DSAC AÉRONEFS CIRCULANT SANS PERSONNE A BORD : ACTIVITÉS PARTICULIÈRES
En résumé : quelle que soit la mission ou le scénario de vol, le télépilote doit s'assurer qu'aucune personne ne se trouve sous l'évolution du drone. 

"Personnes autorisées dans la zone d‘exclusion : seules les personnes suivantes peuvent être autorisées à l’intérieur de la zone d’exclusion des tiers : 
- les personnes impliquées dans le pilotage de l’aéronef ; 
- les personnes impliquées dans l’opération des équipements de mission ; 
- les personnes isolées par un dispositif de sécurité ou une structure leur assurant une protection suffisante ; 
- les personnes directement en lien avec l’activité particulière* ayant signé une attestation stipulant qu’elles ont été informées sur les mesures d’urgence définies par l’exploitant en cas d’incident en vol de l’aéronef . 
* Par « personnes directement en lien avec l’activité », on entend les personnes dont la présence se justifie par la mission elle-même, et qui, sans la mission, ne seraient pas présentes. Ainsi par exemple, lors du tournage d’un film, les acteurs peuvent être considérés comme directement en lien avec la mission. Par contre, les participants à une rencontre sportive, les visiteurs d’un monument ou les passants dans une rue ne peuvent être considérés comme participant à une mission de reportage.GUIDE DSAC AÉRONEFS CIRCULANT SANS PERSONNE A BORD : ACTIVITÉS PARTICULIÈRES
Le dernier tiret est celui qui nous intéresse, il précise que les personnes directement en lien avec l'activité peuvent être présentes dans la zone d'exclusion, et donc survolées. Deux conditions doivent être remplies : 
-La présence des personnes se justifie par la mission elle-même
-Les personnes doivent avoir signé une attestation stipulant les mesures d'urgence
Par extension, cela signifie que lors d'un mariage, d'une manifestation sportive ou culturelle, la présence du public n'est pas interdépendante de la présence d'un drone. C'est donc le respect de la zone d'exclusion des tiers qui s'applique : distance horizontale comprise entre 10 et 30m entre le drone et les personnes au sol, matérialisée si besoin (rubalise, barrières, cônes de signalisation, etc.).
Tout survol de foule ou de participants à un événement (invités d'un mariage, public d'une manifestation, etc.) est interdit —même avec une attestation signée— 
Sapeurs Pompiers, Les Abrets en Dauphiné
Sapeurs Pompiers, Les Abrets en Dauphiné
Sapeurs Pompiers, Les Abrets en Dauphiné
Sapeurs Pompiers, Les Abrets en Dauphiné
Dans le cas de ma prestation de photos aériennes pour les pompiers, la présence des personnes se justifiait par la mission elle-même, la première condition était donc remplie. Pour être parfaitement dans les clous il me restait donc à préparer deux documents : un premier sur lequel figuraient les risques induits par le survol de drone (risque de coupures dues aux hélices et risque de traumatisme en cas de choc notamment) ainsi que la procédure à suivre en cas d’incident en vol du drone, et le comportement que chacun devait adopter le cas échéant.
Après avoir pris connaissance de ce premier document, tous les participants ont dû remplir et signer le second : l'attestation d'information fournie par le ministère chargé de l'aviation civile (TELECHARGER)
Le shooting en lui-même s'est parfaitement déroulé, comme dans plus de 99% des cas. Mais il est impératif, en plus de respecter la réglementation, de sensibiliser tout le monde aux risques et à la sécurité de cette activité. Même si les drones sont bardés de technologie et relativement sûrs, il n'est pas possible de répondre à toutes les demandes des clients, et c'est à nous télépilotes de savoir dire oui ou non en fonction de ce qu'il est possible de faire, et de ce que nous avons le droit de faire.
Pour répondre de manière claire et concise à la question "Peut-on survoler des gens avec un drone ?", la réponse est oui, si l'on est un professionnel, que les personnes sont précisément présentes pour la mission et qu'elles ont signé l'attestation d'information.

Hugo Barbier, 20 avril 2019